Actualités

 

  1. Pourriez-vous vous présenter à notre communauté ?

 

Je suis Yves Cedric NTSAMA, Ingénieur en Informatique et Entrepreneur, j’ai depuis 2014 Fondé la SAEI ECOLIA Labs, qui est aujourd’hui l’un des incubateurs les plus influents au Cameroun, et aussi l’une des premières SAEI a rejoindre la Communauté AFRIC’INNOV en 2018.

 

ECOLIA Labs est en effet un espace de démocratisation des nouvelles technologies créé en 2014, où les Jeunes et les Femmes développent de solides compétences dans les métiers du numérique, et où ils trouvent toutes les ressources nécessaires pour les aider à créer leurs propres entreprises. À travers ce centre d’innovation technologique, nous aidons les Jeunes et les Femmes à s’approprier le potentiel innovant des nouvelles technologies afin de stimuler leur créativité et utiliser le numérique pour offrir des solutions innovantes et frugales aux problèmes de nos communautés.

Notre écosystème est constitué de :

  • Un incubateur de startups : pour former les jeunes et les femmes en entrepreneuriat innovant et leur offrir un accompagnement dans la création et la croissance de leurs entreprises ;

 

  • Un centre de formation aux métiers du numérique : à travers lequel nous offrons aux jeunes et aux femmes une formation rigoureuse dans les métiers innovants du numérique afin d’améliorer leur employabilité ;

 

  • Un espace de Coworking : pour favoriser une émulation collective et catalyser l’innovation et l’entrepreneuriat technologique au Cameroun ;

 

  • Un Club de Programmation en Informatique pour Enfants : où tous les Jeunes de 6 à 16 ans peuvent apprendre à coder, créer un site Web, créer une application ou un jeu vidéo, et explorer la technologie dans un environnement informel, créatif et social ;

 

  • Un Centre de Recherche en Education Numérique : à travers lequel nous développons des solutions et des approches pédagogiques innovantes pour intégrer le numérique dans notre système éducatif.

 

Nous collaborons avec de nombreuses Organisations Internationales telles que :

  • Organisation Internationale de la Francophonie
  • Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique du Cameroun
  • Fondation Orange Cameroun
  • Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD)
  • Bolloré Transport & Logistics
  • Union Africaine
  • GIZ
  • Ministère Français de l’Europe et des Affaires Etrangères
  • Ambassade des USA au Cameroun

 

 

  1. En tant que CEO d’Ecolia Lab, quel bilan tirez-vous des 6 années d’existence de cette SAEI ?

 

C’est avant tout une belle aventure humaine, donner un peu de soi, de ses compétences pour aider la Jeunesse Camerounaise à créer elle-même ses propres opportunités.

 

Nous avons en 6 ans d’existence, réalisé plein de projets :

Sur le plan quantitatif :

  • Plus de 1000 jeunes formés aux compétences du numérique depuis 2014
  • Plus 500 entrepreneurs formés et mentorés
  • Plus 30 startups accompagnées
  • Plus de 10 prix et reconnaissances à l’international

 

Sur le plan qualitatif :

 

  • Une Grande visibilité et notoriété auprès d’acteurs nationaux et internationaux œuvrant pour la promotion de l’entrepreneuriat innovant et de l’autonomisation des Jeunes au Cameroun et en Afrique
  • Une Amélioration de nos outils et dispositifs d’accompagnement à l’entrepreneuriat, en partie grâce à AFRIC’INNOV dont nous avons bénéficié de formations pour renforcer nos capacités et nous professionnaliser dans ce secteur.

 

 

 

  1. Vous lancez le programme Cameroon AI Accelerator, quel constat vous a poussé à prendre cette initiative ?

 

L’Intelligence Artificielle (IA) offre de nouvelles opportunités dans les pays en développement tel que le Cameroun, pour relever des défis importants et atteindre ses Objectifs de Développement Durable (ODD). Par exemple l’IA peut aider le domaine de la santé en mettant au point des microscopes dotés d’une intelligence artificielle pour un diagnostic rapide et moins couteux de tout type de cancer, ou aider l’agriculture à détecter automatiquement et rapidement les maladies des plantes et ainsi améliorer la production. Pourtant localement, l’innovation autour de l’IA destinée à résoudre des problèmes locaux, manque cruellement de soutien infrastructurelle, financier et technique. Le Cameroun risque donc de prendre du retard dans l’utilisation et le développement de l’IA ou de devenir dépendant des principaux pays de l’IA. Il devient donc primordial de bâtir un environnement qui permet aux startups locales de saisir les usages et les opportunités socioéconomiques offerts par l’essor du marché de l’intelligence artificielle.

 

 

  1. Pourriez-vous nous décrire les différentes composantes du programme Cameroon AI ?

 

Le projet CAMEROON AI ACCELERATOR est un programme d’accélération hybride avec une interface virtuelle et physique, qui permet aux startups locales de saisir les usages et les opportunités socioéconomiques offerts par l’essor du marché de l’intelligence artificielle.

Pour cette année, le programme s'articule en 3 étapes:

 

  1. l'Organisation du Cameroon AI Conference : un Forum de haut niveau sur le thème « Comment le Cameroun peut-il tirer parti de l’Intelligence Artificielle pour son Développement Durable ?» les 27 et 28 Novembre 2020
  2. La Sélection de 50 Jeunes Femmes Entrepreneurs qui seront formées sur les connaissances, les compétences, les usages et les opportunités économiques offertes par l’essor du marché des technologies émergentes corrélé à celui de l’intelligence artificielle
  3. l'accompagnement des Jeunes Femmes Formées dans à la création d’entreprises technologiques innovantes, exploitant l’intelligence artificielle, et qui soient financièrement viables et à fort impact social.

 

 

 

  1. Pourquoi mettez-vous l’accent sur l’accompagnement de femmes entrepreneures ?

 

Au Cameroun, l'économie numérique gagne en attractivité. Selon un rapport du ministère des Postes et Télécommunications (MINPOSTEL), en 2018 le pays compte «près de 3 000 startups du numérique». Elles opèrent dans tous les secteurs : administration, banque, santé, éducation, culture et agriculture. Ce dynamisme est à mettre sur le compte du fort esprit entrepreneurial d'une nouvelle génération d'entrepreneurs. Ceux-ci ont réussi à développer leurs startups grâce à leur ingéniosité et leur vision, mais aussi grâce à l'appui : d'initiatives publiques tel que l’adoption en 2016 du Plan Stratégique de l'Economie Numérique (PSEN) dans lequel l’état du Cameroun s'engage à faire passer la contribution du numérique au PIB de 5% en 2016 à 10% en 2020, et aussi d’initiatives privées portées par de véritables ambassadeurs de l'entrepreneuriat tel que Rebecca Enonchong, Arthur Zang, Horore BEBGA.

 

Mais un constat vient quelque peu déteindre sur cette belle dynamique. Le numérique n’a pas du tout favorisé l’égalité d’opportunités entre les hommes et les Femmes. Ce nouvel instrument est considéré comme l’apanage des hommes et la venue des technologies émergentes telle que l’Intelligence Artificielle (IA) et ses opportunités n’ont pas résolu ce défi majeur. Cette perception justifie l’attitude timide des femmes dans ce domaine, ce qui est une conséquence de leur faible compétitivité pour saisir les opportunités d’insertion socioéconomique offertes par l’essor du marché de l’intelligence artificielle. Pour réduire cette fracture numérique au niveau de l’égalité du genre, et en même temps promouvoir une croissance économique locale qui soit responsable, inclusive et partagée, nous proposons un programme d’accompagnement à la transformation numérique par des Femmes Entrepreneurs qui développent des solutions numériques innovantes utilisant l’intelligence artificielle pour adresser les problématiques de développement durable au sein de nos communautés.

 

 

  1. Qui sont les partenaires qui vous accompagnent dans  ?

 

Le projet CAMEROON AI ACCELERATOR a été élu meilleur projet de l’appel à initiatives conjoint : « La société civile francophone engagée pour les  objectifs de développement durable » de l’Organisation Internationale de la Francophonie et du Ministère Français de l’Europe et des affaires étrangères. Il bénéficie donc de leur soutien. Mais nous sommes en train de mobiliser d’autres partenaires d’envergure pour que ce projet soit un véritable succès pour le Cameroun et pour l’Afrique.

 

 

  1. Votre mot de la fin ?

 

Le Projet Cameroon AI Accelerator à terme, ambitionne de devenir un Centre de Recherche et d’Innovation en IA pour l’Afrique Centrale. Pour notre SEAI cela est un réel défi, mais aussi une belle expérience qui commence et qui nous l’espérons, atteindra les résultats ambitieux que nous nous sommes fixés.

 

Retrouver d'autres articles rédigés par Afric'innov

Tags:

Pour démarrer votre recherche, tapez un mot-clé :